Préparation des sorts divins
Prêtres et autres jeteurs de sorts faisant appel à la magie divine préparent leurs sorts de la même manière que les magiciens, à quelques différences près. D’abord, leur valeur de Sagesse doit être au moins égale à 10 + niveau du sort qui les intéresse. C’est également la Sagesse qui détermine les sorts supplémentaires auxquels le personnage a droit.
Moment de la journée. Comme les magiciens, les prêtres et autres pratiquants de la magie divine préparent leurs sorts à l’avance. Mais eux n’ont pas besoin d’une période de repos. Ils prient leur dieu à un moment précis de la journée, souvent significatif. Si les événements empêchent le personnage de prier à l’heure requise, il doit le faire dès que possible. S’il ne prend pas le temps nécessaire à la première occasion, il lui faudra attendre le lendemain pour recevoir de nouveaux sorts.
Sélection et préparation des sorts. Le personnage prépare ses sorts à l’avance, en priant et en méditant à un instant précis de la journée. Le temps nécessaire à la préparation est le même que pour un magicien (1 heure), et l’environnement doit, là aussi, être calme. Le personnage n’a pas besoin de préparer tous ses sorts à ce moment, mais il ne se trouve vraiment dans un état de réceptivité optimal que durant le moment de la journée choisi par son dieu. Même s’il se livre à d’autres périodes de préparation ultérieures, il ne peut pas remplacer des sorts qu’il a encore en mémoire ou récupérer ceux qu’il a jetés en cours de journée ; il peut juste combler les « blancs » qu’il avait volontairement laissés dans son esprit.
Les pratiquants de la magie divine n’ont pas besoin de grimoires, mais ils n’ont accès qu’aux sorts proposés par la liste qui les concerne. Prêtres, druides, paladins et rôdeurs ont chacun leur liste. De plus, les prêtres ont accès à deux domaines, déterminés à la création du personnage. Chaque domaine accorde un pouvoir spécifique, ainsi que l’accès à un sort supplémentaire par niveau. Par contre, le prêtre est obligé de prendre l’un de ses deux sorts de domaine à chaque niveau (ce qui explique les « +1 » apparaissant sur la Table : le prêtre). Un sort de domaine n’apparaissant pas aussi sur la liste générale des sorts de prêtre ne peut être préparé que comme sort de domaine.
Emplacements de sorts. Les tables de chaque classe indiquent combien de sorts de chaque niveau le personnage peut jeter en une journée. Il est toujours possible d’utiliser un emplacement de sort de haut niveau pour un sort de plus bas niveau. Notez qu’un personnage à la valeur de caractéristique trop basse pour lancer des sorts de tous les niveaux à sa disposition bénéficie tout de même des emplacements de sorts correspondants, mais il doit les utiliser pour des sorts de niveaux inférieurs.
Sorts jetés récemment. Comme pour la magie profane, tout sort jeté moins de 8 heures avant le moment où le personnage commence à prier est déduit de son quota quotidien.
Sorts de soins et de blessure. Un prêtre bon (ou vénérant une divinité d’alignement bon) peut spontanément jeter un sort de soins à la place d’un sort de niveau au moins égal préparé à l’avance (qui ne peut pas être un sort de domaine). La règle est la même pour les prêtres mauvais (ou vénérant un dieu d’alignement mauvais), sauf qu’eux ne peuvent lancer ainsi que des sorts de blessure. Un prêtre neutre et priant un dieu neutre peut jeter spontanément des sorts de soins ou de blessure, au choix, mais le choix doit être fait au moment de la création du personnage. L’énergie magique du sort choisi est transformée en sort de soins ou de blessure, comme si c’était celui-là que le prêtre avait préparé.
Sorts de convocation d’alliés naturels. Un druide peut spontanément jeter un sort de convocation d’alliés naturels à la place d’un sort de niveau au moins égal préparé à l’avance. L’énergie magique du sort choisi est transformée en sort de convocation, comme si c’était celui-là que le prêtre avait préparé.