Regard (Sur)
Cette attaque a lieu quand le regard de l’adversaire croise celui de la créature. Son effet peut être extrêmement varié : pétrification, mort, charme, etc. Sa portée est généralement de 9 mètres, mais il existe quelques exceptions.
Le type de jet de sauvegarde est variable, mais il s’agit le plus souvent d’un jet de Vigueur ou de Volonté. Le DD est égal à 10 + ½ DV raciaux de la créature + son modificateur de Charisme (le DD exact étant donné dans la description). En cas de succès, la cible n’est pas affectée. Les attaques de regard sont indiquées de façon abrégée dans la description du monstre.
Tous les adversaires à portée doivent effectuer un jet de sauvegarde à chaque round, au début de leur tour de jeu. Ils ne sont vulnérables que s’ils regardent la créature directement, et il existe deux moyens de se protéger, du moins en partie, contre ce type d’attaque :
Détourner les yeux. L’adversaire prend bien garde de ne pas regarder le visage de la créature (il se base sur son ombre, fixe ses pieds, l’observe dans une surface réfléchissante, etc.). Chaque round, il n’a que 50 % de chances de croiser accidentellement le regard de la créature. Dans le cas contraire, il n’a pas besoin de jouer de jet de sauvegarde. Cependant, la créature bénéficie d’un camouflage contre un adversaire qui détourne les yeux.
Se bander les yeux. L’adversaire ne voit pas du tout la créature (il peut également obtenir ce résultat en lui tournant le dos ou en fermant les yeux). Il n’a pas besoin de jouer le moindre jet de sauvegarde, mais en contrepartie, on considère que la créature bénéficie d’un camouflage total contre lui.
La créature peut également utiliser son regard volontairement, dans le cadre d’une action d’attaque. Dans ce cas, elle choisit un adversaire (et un seul) au cours du round. La cible doit effectuer un jet de sauvegarde, sauf si elle utilise l’un des deux moyens indiqués plus haut. Un adversaire peut donc être obligé d’effectuer deux jets de sauvegarde contre le regard au cours d’un même round : une fois quand c’est à lui de jouer, et une autre quand la créature le prend pour cible.
Les attaques de type regard affectent normalement les adversaires éthérés. Sauf indication contraire, toutes les créatures sont immunisées contre leur propre regard et celui des autres représentants de leur espèce. Cette attaque peut affecter les alliés de la créature. Par contre, on considère qu’ils détournent les yeux. Ils ont donc 50 % de chances de ne pas avoir à effectuer de jet de sauvegarde contre le regard chaque round. La créature peut également être pourvue d’un voile, ce qui a pour effet d’annuler son pouvoir.
Le regard pétrifiant de la méduse est connu de tous, mais ce type d’attaque peut aussi charmer, maudire, ou même tuer la cible, en fonction du monstre qui l’utilise. Cette attaque est d’origine surnaturelle, sauf quand elle est la conséquence d’un sort.
Tout personnage se trouvant à portée d’une attaque de type regard doit effectuer un jet de sauvegarde chaque round, au début de son tour de jeu (le plus souvent, il s’agit d’un jet de Vigueur ou de Volonté).
Il est possible de ne pas regarder la créature en face, et de se concentrer par exemple sur son corps ou son ombre (ou encore de suivre ses mouvements par le biais d’une surface réfléchissante). Dans ce cas, le personnage a, chaque round, 50% de chances de ne pas avoir de jet de sauvegarde à jouer. En contrepartie, la créature bénéficie d’un camouflage envers le personnage.
On peut se protéger totalement de ce type d’attaque en fermant les yeux ou en mettant un bandeau dessus, ou encore en tournant le dos à la créature. Dans ce cas, le personnage ne risque plus d’être affecté par le regard, mais la créature bénéficie d’un camouflage total contre le personnage.
La créature peut choisir d’activer son regard, au prix d’une action d’attaque. Dans ce cas, elle sélectionne une cible, et une seule, qui doit effectuer un jet de sauvegarde (à moins qu’elle ne se protège comme indiqué ci-dessus). À noter que, dans ce cas, la cible devra sans doute effectuer deux jets de sauvegarde au cours du même round : un au début de son tour de jeu, et une autre quand c’est au monstre de jouer.
On peut fixer l’image de la créature (illusion, miroir, etc.) sans être affecté par son regard.
Toutes les créatures possédant ce pouvoir sont immunisées contre leur propre regard.
Dans le cas où la visibilité est si réduite qu’elle procure un camouflage (obscurité, brouillard, etc.), les personnages ont, chaque round, une chance égale au pourcentage de camouflage conféré de ne pas avoir à effectuer de jet de sauvegarde. Cette chance ne s’ajoute pas à celle qu’offre le fait de détourner les yeux ; les deux pourcentages sont joués séparément.
Une créature invisible ne peut pas attaquer à l’aide de son regard.
Les personnages voyant dans l’obscurité totale à l’aide de vision dans le noir sont affectés normalement par le regard des créatures qu’ils distinguent.
Sauf indication contraire, une créature intelligente peut réprimer le pouvoir de son regard si elle le désire.