Dryade
graphic
Fée de taille M
Dés de vie : 4d6 (14 pv)
Initiative : +4
Vitesse de déplacement : 9 m (6 cases)
Classe d’armure : 17 (+4 Dex, +3 naturelle), contact 14, pris au dépourvu 13
Attaque de base/lutte : +2/+2
Attaque : dague (+6 corps à corps, 1d4/19–20) ; ou arc long de maître (+7 distance, 1d8/x3)
Attaque à outrance : dague (+6 corps à corps, 1d4/19–20) ; ou arc long de maître (+7 distance, 1d8/x3)
Espace occupé/allonge : 1,50 m/1,50 m
Attaques spéciales : pouvoirs magiques
Particularités : empathie sauvage, réduction des dégâts (5/fer froid), symbiose
Jets de sauvegarde : Réf +8, Vig +3, Vol +6
Caractéristiques : For 10, Dex 19, Con 11, Int 14, Sag 15, Cha 18
Compétences : Connaissances (nature) +11, Déplacement silencieux +11, Détection +9, Discrétion +11, Dressage +11, Équitation +6, Évasion +11, Maîtrise des cordes +4 (+6 pour ligoter), Perception auditive +9, Survie +9
Environnement : forêts tempérées
Organisation sociale : solitaire ou groupe (4–7)
Facteur de puissance : 3
Trésor : normal
Alignement : généralement chaotique bon
Évolution possible : par une classe de personnage
Ajustement de niveau :

De l’écorce de cet arbre ancien pousse une créature. Elle apparaît d’abord comme une branche avant de prendre une forme résolument féminine. Ses grands yeux en amande lui donne un regard sauvage et insondable. Sa chevelure a la texture du feuillage et sa peau a la couleur du bois patiné.

Leurs traits sont fins comme ceux d’une jeune elfe, mais leur peau est d’écorce ou de bois fin et la couleur de leurs cheveux, comme le feuillage, change au gré des saisons.
Bien que la dryade soit par nature solitaire, de petits groupes (jusqu’à sept) ont parfois été aperçus.
Elle parle le commun, l’elfe et le sylvestre.

Combat
Timide, intelligente et déterminée, la dryade est aussi insaisissable qu’attirante. Elle fuit les combats et l’on ne peut généralement la voir que si elle décide de se montrer. Quand elle se sent menacée, elle fait appel à son pouvoir de charme- personne ou de suggestion pour prendre le contrôle de celui des agresseurs qui lui semble le plus apte à l’aider contre les autres. Si quelqu’un s’en prend à son arbre, elle le défend avec la dernière énergie.
Pouvoirs magiques. Communication avec les plantes, enchevêtrement (DD 13), forme d’arbre à volonté ; charme- personne (DD 13), sommeil profond (DD 15), voyage par les arbres 3 fois par jour ; suggestion (DD 15) 1 fois par jour. Niveau 6 de lanceur de sorts. Les DD de sauvegarde sont liés au Charisme.
Symbiose (Sur). Chaque dryade est intimement liée à un chêne énorme, à tel point qu’elle est incapable de s’en éloigner de plus de 300 mètres. Si elle le fait, elle tombe aussitôt malade et meurt au bout de 4d6 heures. L’arbre de la dryade ne dégage pas d’aura magique.
Empathie sauvage (Ext). Ce pouvoir fonctionne exactement comme l’aptitude de druide du même nom à un niveau effectif égal aux DV de la dryade. De plus, elle bénéficie d’un bonus racial de +6 sur ce test, pour un modificateur total de +14.