Nuée
Nuée (sous-type). Les nuées sont d’importantes concentrations de créatures de taille I, Min ou TP qui sont considérées comme une seule et unique créature en termes de jeu. Sauf indication contraire, une nuée présente toutes les spécificités de son type. Elle a un ensemble de dés de vie et de points de vie, un modificateur d’initiative, une vitesse de déplacement et une classe d’armure. Elle effectue des jets de sauvegarde comme une seule et même créature.
Une nuée occupe une case (si elle est constituée de créatures non volantes) ou un cube (si elle est constituée de créatures volantes) de 3 mètres d’arête, mais son allonge est de 0 mètre. Quand elle passe à l’attaque, la nuée entre dans l’espace occupé de son adversaire, provoquant ainsi une attaque d’opportunité de sa part. Elle occupe alors le même espace que celui-ci, quelle que soit la taille de ce dernier, car elle le recouvre littéralement. Elle peut traverser des cases occupées par des ennemis (et vice versa) sans la moindre gêne, mais elle provoque alors des attaques d’opportunité. En outre, elle peut se faufiler dans les trous et fissures assez grands pour renfermer l’un des spécimens la composant.
Une nuée de créatures de taille TP est constituée de 300 créatures non volantes ou de 1 000 créatures volantes. Une nuée de créatures de taille Min est constituée de 1 500 créatures non volantes ou de 5 000 créatures volantes. Une nuée de créatures de taille I est constituée de 10 000 créatures, qu’elles volent ou non. Les nuées de créatures non volantes renferment bien plus de créatures qu’une case de 3 m x 3 m ne saurait en accueillir normalement, car elles sont particulièrement denses. Du reste, les créatures les constituant se marchent les unes sur les autres lorsqu’elles se déplacent ou attaquent. Les nuées les plus grandes sont en réalité constituées de plusieurs nuées. L’espace occupé par les nuées est aisément façonnable, mais toutes restent généralement adjacentes.
Traits. Une nuée n’a ni avant, ni arrière, ni anatomie discernable. Elle est donc immunisée contre les coups critiques et la prise en tenaille. Les armes tranchantes et perforantes infligent des dégâts réduits de moitié aux nuées constituées de créatures de taille TP. De leur côté, les nuées de taille I ou Min sont immunisées contre les dégâts de toutes les armes.
Les nuées se dispersent quand elles tombent à0 pv ou moins. Elles ne sont jamais chancelantes et les dégâts qu’elles subissent ne peuvent les conduire à un état mourant. En outre, il est impossible de leur faire un croc-en- jambe, de les agripper ou de les bousculer. Elles ne peuvent pas davantage agripper un adversaire.
Les nuées sont immunisées contre les sorts et effets qui visent un nombre précis de créatures (ce qui inclut les sorts ne visant qu’une cible, comme désintégration), à l’exception des effets mentaux (charmes, coercition, fantasmes, mirages et effets de moral) quand elles possèdent une valeur d’Intelligence et un esprit de ruche. Les sorts et effets de zone, comme les armes à impact et de nombreuses évocations, leur infligent demi-dégâts.
Les nuées composées de créatures de taille I ou Min sont vulnérables aux grands vents, comme ceux créés par une bourrasque. Pour ce qui est de déterminer les effets du vent sur une nuée, considérez celle-ci comme un monstre de même taille que les créatures qui la constituent (voir Vents). Les effets de vent infligent à une nuée 1d6 points de dégâts non-létaux par niveau de sort (ou dé de vie de la créature qui en est à l’origine, comme dans le cas du cyclone d’un élémentaire de l’Air). Une nuée qui sombre dans l’inconscience en raison d’un trop grand nombre de points de dégâts non-létaux est désorganisée et se disperse. Elle ne se réorganise pas avant que ses points de vie ne dépassent les dégâts qui lui ont étéinfligés.
Attaque de nuée. Les créatures dotées de ce sous-type ne portent pas d’attaques classiques au corps à corps. Elles infligent automatiquement des dégâts aux créatures dont elles occupent l’espace au terme de leur déplacement, sans effectuer de jet d’attaque. Leur profil propose « nuée » aux lignes consacrées à l’attaque et à l’attaque à outrance, sans que le moindre bonus à l’attaque soit précisé. La quantité de dégâts infligée par une nuée est basée sur le nombre de ses dés de vie, comme le montre la table ci-dessous.
DV de la nuée
Dégâts de base de la nuée
1–5
1d6
6–10
2d6
11–15
3d6
16–20
4d6
21 ou plus
5d6
Sauf indication contraire, les attaques d’une nuée ne sont pas magiques. Une réduction des dégâts suffisamment élevée, l’intangibilité et autres pouvoirs spéciaux confèrent une immunité contre les nuées (ou une bonne résistance). Ceci dit, certaines usent également d’acide, de venin, d’absorption de sang ou d’autres attaques spéciales.
Les nuées ne contrôlent pas la case dans laquelle elles se trouvent en compagnie de leur victime, et ne portent donc pas d’attaques d’opportunité. Par contre, elles distraient leurs adversaires, comme suit :
Distraction (Ext). Toute créature vivante qui commence son tour de jeu dans le même espace qu’une nuée doit réussir un jet de Vigueur (DD 10 + ½ DV de la nuée + son modificateur de Constitution ; le DD exact est donné dans la description de chacune) ou se sentir nauséeuse pendant 1 round. Pour lancer un sort ou se concentrer dans l’espace d’une nuée, il faut réussir un test de Concentration (DD 20 + niveau du sort). Il faut également en réussir un (DD 20) pour utiliser des compétences exigeant patience et concentration. Ce pouvoir n’affecte pas la cible si elle n’est pas vulnérable aux dégâts de la nuée.