Les chutes
Les chutes
Dégâts des chutes. La règle est simple : une chute inflige 1d6 points de dégâts par tranche de 3 mètres, jusqu’à un maximum de 20d6.
Si au lieu de tomber ou de glisser un aventurier saute délibérément, les 1d6 premiers points de dégâts subis sont seulement non-létaux. En cas de test de Saut réussi (DD 15), les dégâts infligés par les 3 premiers mètres de chute sont purement et simplement annulés, et ceux dus aux 3 mètres suivants deviennent non-létaux. Ainsi, un personnage tombant d’une corniche située à 9 mètres du sol subit 3d6 points de dégâts. S’il avait volontairement sauté, il aurait seulement essuyé 2d6 points de dégâts létaux et 1d6 points de dégâts non-létaux. Enfin, s’il avait volontairement sauté en réussissant son test de Saut, les dégâts subis auraient été plus réduits encore : 1d6 points létaux et 1d6 points non-létaux.
Si l’aventurier se réceptionne sur une surface meuble (sable, boue, etc.), les 1d6 premiers points de dégâts sont, là encore, transformés en points non-létaux. Cette réduction s’additionne aux précédentes, le cas échéant.
Chute dans l’eau. Les dégâts infligés par les chutes s’achevant dans l’eau sont déterminés différemment. Du moment que l’eau fait au moins 3 mètres de profondeur, les 6 premiers mètres de chute n’infligent pas le moindre dégât. Lors des 6 mètres suivants, les dégâts sont non-létaux (1d3 points tous les 3 mètres). Au-delà, ils deviennent létaux (1d6 points tous les 3 mètres supplémentaires).
Un personnage plongeant délibérément ne subit pas le moindre dégât du moment qu’il réussit un test d’Acrobaties ou de Natation (DD 15 dans les deux cas) et que la profondeur de l’eau est au moins égale au tiers de la hauteur de chute (3 mètres ou plus s’il plonge d’une hauteur de 9 mètres, etc.). Le DD du test d’Acrobaties ou de Natation augmente de 5 par tranche de 15 mètres de hauteur de chute.

Les chutes d’objets
De la même façon que les personnages se blessent s’ils tombent de plus de 3 mètres, ils doivent se méfier des chutes d’objets. Les dégâts infligés par les objets dépendent de leur poids et de leur hauteur de chute.
La chute d’un objet n’inflige des dégâts que s’il tombe d’une hauteur suffisamment importante. Celle-ci dépend du poids de l’objet, selon la Table : dégâts occasionnés par les chutes d’objets. Les objets pesant moins de 500 grammes n’infligent jamais de dégâts, quelle que soit leur hauteur de chute. L’impact inflige alors 1d6 points de dégâts par tranche de 100 kg du poids de l’objet, plus 1d6 points de dégâts supplémentaires pour chaque facteur de hauteur au-delà du premier (jusqu’à un maximum de 20d6). Par exemple, une sphère métallique pesant 15 kilos inflige 1d6 points de dégâts de par son poids, mais uniquement si elle tombe au moins de 15 mètres. Si elle tombe de 30 mètres, elle occasionne 1d6 points de dégâts supplémentaires, et ainsi de suite.

Table : dégâts occasionnés par les chutes d’objets
Poids de l’objet
Hauteur de chute
101 kg et plus
3 m
51–100 kg
6 m
26–50 kg
9 m
16–25 kg
12 m
6–15 kg
15 m
4–5 kg
18 m
500 g–3 kg
21 m